Au milieu de ta vie j'ai découvert ma place

D'une plaisante impasse ourdie d'immenses envies

Ta présence exuvie mon âme coriace,

J'escalade l'espace et découvre ta vie.

Je t'ai vu m'imiter, tu m'as dit: " Apprends-moi ! "

Je t'ai dit: " Oublie-moi ! " Je t'ai vu m'éviter.

Tu voulais exister, je t'ai dit: " Attends-moi ! "

Tu m'as dit : " Pars sans moi ! " J'ai compris l'unité.

       Quand le monde s'éteint toi tu restes lumière

       Quand le monde m'atteint toi tu m'es nécessaire.

       Quand s'en va l'espérance en toi je trouve foi

       Quand s'en va ma constance avec toi je suis moi.

       Quand mon coeur est trop fier tu m'ouvres ton âme humble

       Quand mon coeur est amer tu m'étreins d'élans simples.

       Quand je souffres en silence avec toi je guéris

       Quand souffle l'abondance avec toi je souris.

Les démons disparaissent et un père se dresse

Grandi par tes caresses offertes avec tendresse,

Et l'ange insoupçonné surgit pour résonner

Des alléluias nés de ton souffle animé.

Tu nourris mon empire armé de ton sourire,

J'oublie que tu conspires au jour de me maudire.

Aujourd'hui sous le vent de ton âme d'enfant

Je voyage au levant de ton coeur triomphant.