Le monde avance dans sa démence

Et le peuple séduit le poursuit.

La vis semble éteinte, hors d'atteinte !

Mais l'être humain trouve le chemin,

Quand bien même pauvre il donne aux autres

Sans exploit et souvent maladroit

A travers l'isthme de l'égoÏsme

Et du dévouement sans testament.

Alors peut-être au détour de l'être

Va jaillir un souffle d'avenir,

Et ce monde étrange alors change

Par la bonté sans méchanceté

Où l'âme s'élève dans un rêve

Si réel que j'ai peur de l'éveil !

Il ne reste qu'un mot qui atteste

L'indécis, c'est simplement " Merci ! "