J'ai quitté cette terre

Et rejoint l'au-delà.

De ce souffle éphémère

Qui résonne en éclat,

 

          J'en cueille la mémoire

          Et parfume mon sort

          D'effluentes histoires

          Qui me racontent encor.

 

Je découvre le monde

Qui m'entourait alors

S'épancher sur ma tombe

Sans trouver réconfort.

 

          Au sein de leurs souffrances

          Ils m'avaient rallié,

          Ce n'était qu'apparence

          Puisqu'ils m'ont oublié.

 

Aujourd'hui je contemple

Ceux qui m'ont accompagnés,

Des inconnus qui semblent

De moi tant éloignés.

 

          Je pensais les connaître !

          Mais au jour du cercueil

          J'ai voulu disparaître

          Quand j'ai vu tant d'orgueil !

 

De mon trépas j'assiste

Impuissant, au déclin

De leur monde égoïste

Qui me laisse orphelin.